• Anniversaire du CNR

    Le 27 Mai 2019, à La Seyne, commémoration de la création du CNR ( Conseil national de la Résistance)

    L'allocution de Jeanne Vaisse, et des photos de la cérémonie..

     

    Nous célébrons aujourd’hui la Journée nationale de la Résistance. Cette journée non chômée que notre association a longtemps appelée de ses vœux, devrait être l’occasion, dans les établissements scolaires, de « parler de la Résistance ».

    Qu’est-ce que cela signifie ?

    -      Donner une signification du mot ?

    -      La situer dans le contexte historique ?

    -      Expliquer, si on le peut, comment on devient résistant ?

    -      Enumérer quelques actes de résistance ? par exemple, dans notre ville, les sabotages et les grèves au chantier naval, les manifestations de femmes pour obtenir du pain pour leurs enfants, sans compter les actes invisibles : impression et distribution de tracts, caches d’armes, renseignement… la liste est longue.

    -      Citer quelques résistants célèbres ? Lucie et Raymond Aubrac, Missak Manouchian qui fut quelques mois ouvrier au chantier, Jacques Trolley de Prévaut dont la P.M.M. de La Seyne porte  le nom…

    -      Evoquer le parcours exemplaire de Jean Moulin, ancien préfet de Chartres, envoyé par le général de Gaulle en France pour unifier la Résistance. Trahi, arrêté à Caluire, torturé par Klaus Barbie, mort dans le train qui l’emmenait en Allemagne le 8 juillet 1943.

    -      Expliquer ce qu’a été le Conseil National de la Résistance et dans quelles circonstances, le 27 mai 1943,  20 hommes représentant les principaux réseaux, partis politiques et syndicats se sont réunis dans Paris occupé, 48 rue du Four, sous la présidence de Jean Moulin.

    Oui, sans doute…mais ce qui lie tous les résistants au-delà de leurs convictions politiques ou religieuses, de leurs nationalités, c’est ce que l’on appelle  « l’esprit de la Résistance ». C’est prendre sa part, si petite soit-elle dans le refus de la soumission et de la barbarie dans le but d’offrir aux autres un monde d’humanité et de paix.

    Résister n’est pas un acte égoïste, bien au contraire, c’est se soucier du bien commun.

    Lorsque nous rencontrions des résistants, ils nous disaient immanquablement « nous ne sommes pas de héros ; nous avons simplement fait ce que nous devions faire ».

    Connaissaient-ils les risques ? Bien sûr ! et nombre d’entre eux ont payé le prix fort !

    Dans sa dernière lettre, Missak Manouchian écrit « Je n’ai pas de haine pour le peuple allemand ». Vous trouverez dans les messages d’autres résistants la conviction que leur sacrifice ne sera pas vain mais contribuera à rétablir la paix. L’esprit de la Résistance c’est cela.

    Alors, en mémoire de ces femmes et de ces hommes, Français ou étrangers qui se sont battus pour rendre à la France sa liberté et son honneur, nous ne pouvons faire moins que nous battre à notre tour pour sauvegarder l’héritage qu’ils nous ont confié dans ce que l’on appelle le « programme du C.N.R. »,  conseil que nous célébrons aujourd’hui.

    Anniversaire du CNR

    Anniversaire du CNR

    Anniversaire du CNR

    Anniversaire du CNR


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :