• Rapport moral 2015

    Nous venons de vivre de tragiques événements qui ne sont pas, hélas, sans nous en rappeler d’autres, en d’autres temps : Gabriel Péri, Lucien Sampaix, Pierre Brossolette torturés et assassinés par la Gestapo, Mouloud Féraoun assassiné par l’OAS, pour ne citer qu’eux. Tous victimes du terrorisme et du fascisme comme les 12 de Charlie Hebdo, pour avoir usé du droit à la liberté d’expression ou de pensée.



    Cela nous renvoie aussi aux 5 185 000 européens dont 83 000 Français ( officiellement ) plus les 4 du 9 janvier morts parce qu’ils étaient juifs.

    A la triste lumière de ces actes barbares, je ne peux que rappeler combien nos aînés résistants étaient attachés à la liberté pour laquelle ils se battaient, au nom de laquelle beaucoup ont donné leur vie. Cette liberté à laquelle nous tenons farouchement et que nous devons préserver. Liberté de chacun, liberté et respect présents dans les propositions du programme du Conseil National de la Résistance qui énumérait les mesures économiques à prendre, je cite :

    « afin d’assurer :
    • La pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression
    • La liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent et des influences étrangères
    • La liberté d’association, de réunion et de manifestation
    • Le respect de la personne humaine ».
    fin de citation.

    Ces mots résonnent terriblement aujourd’hui.

    Ne cédons pas à la peur, à la suspicion et à la tentation de repli et d’amalgame ; mais réfléchissons plutôt à la façon dont nous pouvons agir pour corriger le mal qui a été fait. Le procès de ceux qui ont profané le buste de Missak Manouchian nous montre leur inculture, leur ignorance et le vide sidéral que viennent remplir la haine et la fanatisation. Il est encore temps de réagir. Notre Education Nationale doit donner à tous les enfants de France les moyens de penser, de réfléchir par eux-mêmes. Notre société se doit d’être vigilante face à toutes les dérives. Elle ne peut plus mettre de côté une partie des Français et faire ainsi le lit du racisme et du fascisme. Pour notre part, c’est en perpétuant sans cesse la mémoire des résistants, en rappelant et en défendant les valeurs, toutes les valeurs de notre République que nous apporterons notre pierre au travail nécessaire pour qu’une telle tragédie ne se reproduise pas, pas plus que les profanations de sépultures.

    Pour terminer, permettez-moi de citer Voltaire à propos du fanatisme chrétien : « On entend aujourd’hui par fanatisme une folie religieuse, sombre et cruelle. C’est une maladie de l’esprit qui se gagne comme la petite vérole […] quand un homme ardent et d’une imagination forte parle à des imaginations faibles, ses yeux sont en feu, et ce feu se communique ; ses tons, ses gestes, ébranlent tous les nerfs des auditeurs. Il crie : « Dieu vous regarde, sacrifiez ce qui n’est qu’humain ; combattez les combats du Seigneur ! » et on va combattre.
    […] Ces gens-là sont persuadés que l’esprit saint qui les pénètre est au-dessus des lois, que leur enthousiasme est la seule loi qu’ils doivent entendre.

    Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, et qui en conséquence est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? » Fin de citation.

    Les Français ont commencé à lui répondre…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :